Allez à l’abattoir, voyez l’horreur du meurtre et prenez conscience des tortures que les animaux doivent endurer pour votre plaisir. © 2019 Danielle H. Jolissaint

Imaginez que vous recevez un coup puissant entre les yeux, que vous entendez un bruit étouffé et puis, si le boucher a au moins bien réglé le verrou, vous perdez connaissance par le coup de verrou. Si le boucher n’avait pas bien réglé le tir de boulon, vous auriez même dû voir comment vous seriez attaché suspendu à des chaînes au pied. Votre cœur battrait et doit encore battre, de sorte que le sang puisse s’écouler avec la moyenne suivante des artères carotides ou de la piqûre du sein. Le prélèvement du sang ne fournirait plus d’oxygène à votre cerveau, de sorte que la mort se produirait finalement. C’est ce qui vous arriverait si vous étiez nés bovins et abattus pour la consommation de la viande pour les humain. (www.schlachthof-transparent.org/pages/schlachtprozess/rinderschlachtung.php)

Si vous étiez né porcin, vous seriez descendu en petits groupes d’au moin deux à huit animaux dans des gondoles ou des paniers dans une fosse d’environ 9m de profondeur, remplie de CO2. Comme le CO2 provoque un essoufflement grave, vous vous évanouissez après environ 15 secondes en raison de l’essoufflement et de l’anxiété de suffocation de l’air. Ensuite, vous serez à nouveau soulevé et automatiquement incliné hors de la nacelle. Ensuite, votre artère carotide serait coupée en suspension et la sang devrait couler rapidement, sinon vous vous réveilleriez. La perte de sang entraîne la mort. C’est ce qui vous arriverait si vous étiez né porc et abattu pour la consommation de la viande pour les humain. (https://de.m.wikipedia.org/wiki/Schlachtung)

Directement à partir des caisses de transport, vous seriez accroché à l’envers sur un tapis roulant, qui vous transporterait jusqu’aux différents postes de preparation de la mort. Si vous étiez chanceux, la première chose que vous recebriez serait une décharge d’électricité de huit à quinze seconds, ce qui causerait une sorte de crise d’épliepsie et mènerait finalement à l’inconscience. Si vous n’aviez pas la chance d’être assommé par un choc électrique, vous verriez pendre la tête en bas, la sang sortir de votre artère carotide coupée. Il vous arriverait donc d’être un poulet abattu pour la consommation de viande pour les humain. (www.schlachthof-transparent.org/pages/schlachtprozess/huenerschlachtung.php)

10.7.2019 Danielle H. Jolissaint

Retour haut de page