Haie devant le monastère d’Einsiedeln

Chers amis de Fluid Spirit

Après la veillée à l’abattoir de Zurich, Danielle a médité et envoyé de la lumière à la Vierge noire du monastère d’Einsiedeln pour tous les animaux souffrant dans les abattoirs, dans les fermes et pour tous les animaux souffrant dans le monde. Elle aurait préféré d’exprimer haut et fort sa douleur dans l’église en appelant: « Ne tuez pas – Jésus-Christ serait végétalien aujourd’hui ».

De ce processus, Danielle a fait imprimer des bannières avec les textes correspondants, avec les quels nous nous sommes tenus le 14 avril 2019 (dimanche des Rameaux) devant l’entrée du monastère d’Einsiedeln:

Danielle H. Jolissaint ne pratique aucune religion et n’appartient à aucune association politique. Fluid Spirit est également politiquement indépendant et n’est pas une institution religieuse. L’action de Fluid Spirit, décrite ci-dessous, visait à établir un lien entre le véganisme et les croyances religieuses des gens et à encourager ces derniers à réfléchir à leur attitude envers les animaux.

« Tu ne tueras point – Jésus-Christ serait végétalien aujourd’hui »

« Ce serait un péché mortel pour Jésus de tuer des animaux aujourd’hui! »

« 11. commandement : Tu honoreras et prendras soin des bêtes comme toi-même, et tune les tueras pas pour ta nourriture. »

« La perversion de l’homme culmine dans le sadisme, l’abattage et la consommation d’animaux. »

« Arrêtez de manger des animaux, allez à l’abattoir et voyez la terreur du meurtre. »

« L’agneau de Pâques et l’oie de Noël veulent aussi vivre! » Danielle H. Jolissaint

Danielle H. Jolissaint

Le dimanche des Rameaux était le moment le plus approprié pour notre action avant Pâques pour attirer l’attention des gens sur notre préoccupation humaine. Nous nous sommes tenus devant la foire et après la foire devant l’entrée principale de l’église du monastère Einsiedeln. La conversation de Danielle avec le Père Martin Werlen, qui l’a approchée sur place, nous a amené à assister à la messe et notre demande a donc été adressée dans l’homélie. Le Père Martin Werlen, à l’occasion de son homélie, a souligné que notre action le touche de près, parce que nous sommes engagés dans la création, qui inclut aussi les animaux, et que la vie ne consiste pas en luxure et nourriture !

Isabella T. Knör

Ainsi, nous avons été compensés pour l’hostilité des visiteurs individuels de l’église avant leur visite par le fait que les visiteurs de l’église ont peut-être pris conscience pendant le sermon qu’ils ne sont pas les bonnes personnes qu’ils aimeraient être, puisqu’ils nous ont insulté devant l’église et que le Père a ensuite prêché que c’était la charité pour tous. Surtout après que les deux prêtres eurent chanté l’histoire de Pâques, dans laquelle Jésus a été crucifié par le peuple, ces gens, espérons-le, ont pris conscience de ce qu’ils avaient fait aujourd’hui. Ils ont traité avec nous de la même manière qu’avec Jésus. Nous aussi, nous avons été exclus, bafoués et ridiculisés par les visiteurs de l’église avant leur visite à la messe, bien que nous attirions l’attention sur une préoccupation humaine, à savoir avoir compassion pour tous les êtres de ce monde qui appartiennent tous à la création, tout comme nous les êtres humains. Après la messe, lorsque nous avons fait de nouveau une haie, les fidèles, qui portaient maintenant des branches de palmier bénies sur eux, étaient plus amicaux et se tournaient vers nous et nous en étions tous très heureux – merci beaucoup au Père Martin Werlen et à tous les visiteurs de la messe qui ont trouvé plus de conscience par notre action.

Danielle H. Jolissaint

Retour haut de page